Où souhaitez-vous
partager cette page?

Gestion des matières résiduelles

La MRC de Montcalm est responsable du Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) et des collectes municipales des résidus domestiques dangereux (RDD) pour toutes les municipalités locales de la MRC.

  • Gestion des matières résiduelles

    La MRC de Montcalm en collaboration avec ses municipalités offre actuellement les services porte-à-porte des matières recyclables, des matières organiques et des déchets solides sur l'ensemble de son territoire à l'exception de la collecte des matières organiques sur le territoire de la municipalité de Saint-Calixte qui débutera au mois de mai 2021. 

    Les contenants autorisés pour les principales collectes sont des bacs roulants de 120, 240 ou 360 litres en plastique avec couvercle. Ces bacs sont :

    • noirs, gris ou verts pour les déchets 

    • bleus pour les matières recyclables 

    • bruns pour les matières organiques

    Les encombrants  et les sapins de Noël sont collectés tels quels en bordure de rue. Les résidus verts ramassés lors des collectes spéciales annuelles seront récupérés en sacs de papier ou en plastique de couleur orange ou en bacs roulants. 

    Limitation des matières en bordure de rue

    Considérant la volonté de la MRC de Montcalm de réduire la quantité de matières résiduelles destinées à l’élimination, les limites suivantes sont établies et doivent être respectées par l’entrepreneur : 

    Déchets

    Un maximum de 1 bac roulant par collecte et par unité d’occupation (résidentielle ou ICI).  Les citoyens ou ICI qui souhaiteront mettre à la rue plus d’un bac à déchets, pourront  obtenir de leur municipalité un autocollant pour identifier le 2e bac autorisé. L’entrepreneur devra ramasser ce 2e bac. Les modalités de distribution des autocollants sont à la discrétion des municipalités/villes. L’entrepreneur ne doit pas ramasser les quantités excédentaires laissées à côté des bacs sauf dans le cas des collectes des encombrants. 

    Matières recyclables et matières organiques

    Il n’y a pas de limite quant à la quantité de bacs conformes qui peuvent être mis en bordure de rue pour ces collectes. L’entrepreneur ne doit pas ramasser les quantités excédentaires laissées à côté des bacs sauf dans le cas des collectes spéciales. 

  • Collecte des déchets solides

    Les contenants autorisés pour les principales collectes sont des bacs roulants de 120, 240 ou 360 litres en plastique avec couvercle. Ces bacs sont :

    • noirs, gris ou verts pour les déchets 

    • bleus pour les matières recyclables 

    • bruns pour les matières organiques

    Les encombrants et les sapins de Noël sont collectés tels quels en bordure de rue. Les résidus verts ramassés lors des collectes spéciales annuelles seront récupérés en sacs de papier ou en plastique de couleur orange ou en bacs roulants. 

  • Collecte des encombrants

    Toutes les municipalités de la MRC de Montcalm offrent 4 collectes d’encombrants annuellement. Pour connaître les dates de vos collectes d’encombrants, prière de consulter votre calendrier municipal.

    Qu’est-ce qu’un encombrant? D’une manière non limitative, les déchets solides qui excèdent 1,5 mètre de longueur ou qui pèsent plus de 25 kilogrammes et qui sont d’origine résidentielle, tels que le mobilier, les objets et appareils ménagers usagés (tapis, meubles, évier, bain, cuisinière, laveuse, sécheuse), les appareils de chauffage incluant les réservoirs d’huile vides, les réservoirs à eau chaude, les barbecues au gaz propane sans la bonbonne et en général tout ce qui excède 1,5 mètre de longueur ou qui pèse plus de 25 kilogrammes et qui peut être chargé manuellement par 2 personnes en moins de 10 minutes sans autre condition. Les déchets suivants ne sont pas acceptés dans les collectes d’encombrants :

    • appareils électroniques : téléviseurs, ordinateurs, systèmes de son, etc. 

    • appareils réfrigérants : réfrigérateurs, congélateurs, refroidisseurs d’eau et climatiseurs 

    • pneus 

    • sacs de feuilles et gazon 

    • résidus de CRD (matériaux de construction, de rénovation et de démolition) 

    • résidus domestiques dangereux (RDD) 

    • boîtes de carton 

    • troncs et billots de bois

  • Gestion des résidus domestiques dangereux (RDD)

    La MRC de Montcalm en collaboration avec ses dix (10) municipalités offre à sa population un service de prise en charge des résidus domestiques dangereux (RDD). Ce service comprend huit (8) collectes municipales annuelles où tous les citoyens de la MRC sont les bienvenus à toutes les collectes.

    Les résidus domestiques dangereux (RDD) sont des produits générés par des individus dans le cours d'une activité purement domestique, et qui contiennent des substances nuisibles à la santé des êtres humains et de l'environnement. Ces produits deviennent des RDD à partir du moment où ils ne sont plus utilisés, qu'ils sont périmés ou encore, lorsqu'ils sont jetés.

    Lors de ces collectes, les citoyens peuvent apporter leurs pneus usagés qui seront pris en charge par la municipalité.

    ATTENTION ! les pneus hors norme seront refusés.

    Le matériel accepté comprend :

    • Appareils électriques et électroniques

    • Matériel informatique : ordinateurs, claviers, écrans, souris, imprimantes, modems, serveurs

    • UPS/Batterie de sauvegarde, amplificateurs, systèmes de sons

    • Téléviseurs, systèmes de téléphonie, téléphones, cellulaires, chargeurs

    • Câbles, moteurs électriques, Power pack

    • Micro-ondes

    • Électroménagers (sauf réfrigérateur)

  • Guides, outils et politique - Gestion des matières résiduelles

  • Chronique #1 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA?

    Au Québec, 13 millions de tonnes de matières résiduelles sont produites chaque année, soit un camion de 25 tonnes à la minute. Bien qu’une grande partie soit recyclée ou compostée, c’est quand même 5,8 millions de tonnes qui sont éliminées annuellement soit l’équivalent de remplir 5 fois le stade olympique de déchets!

    Par le biais de nos chroniques, nous tenterons de décortiquer un sujet avec le souci de respecter le principe des 3RV (réduire, réutiliser, recycler et valoriser). L'objectif étant de vous aider à trier vos matières résiduelles en vous indiquant dans quel bac, à quel endroit ou de quelle façon en disposer.

    Question - réponse: quelle est l’origine du logo de recyclage? Le ruban de Möbius est le logo universel des matériaux recyclables depuis 1970. En effet, ça fait presque 50 ans qu’un étudiant, Gary Anderson, remportait un concours de design de l’industrie américaine des pâtes et papiers qui voulait illustrer la recyclabilité de leurs produits. Il créa un logo simple et efficace inspiré du ruban de Möbius, un célèbre astronome et physicien allemand. Aujourd’hui largement répandue, cette boucle schématisée sert à distinguer les produits recyclables.

    Où je mets ça les os de poulet ?

    Les os de poulet, comme toute matière organique, vont dans le bac brun de même que les restants de viandes.

    Soyez «vert» et à bientôt !

  • Chronique #2 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA?

    À la Saint-Valentin, que peut-on faire pour mieux gérer nos matières résiduelles ?

    La Saint-Valentin est l’occasion d’offrir à ceux que l’on aime des fleurs, du chocolat ou des bijoux.

    Comment mieux gérer les résidus qui accompagnent ces cadeaux ?

    La grande majorité du temps, l’emballage des fleurs est NON-RECYCLABLE. Un petit truc pour le savoir : si votre matière plastique s’étire, c’est qu’elle est recyclable, sinon, l’emballage des fleurs va à la poubelle. Une fois les fleurs fanées, celles-ci sont compostables. Même si la collecte des matières organiques se fait qu’une fois par mois durant l’hiver et même si le contenu de votre bac brun gèle, n’hésitez pas à consulter l’horaire de votre municipalité locale pour y participer !

    Et pourquoi ne pas innover en offrant une plante ? Celle-ci est plus durable que des fleurs coupées et dans la majorité des cas, elle a nécessité moins d’énergie à produire qu’une fleur.

    Et pour le chocolat ? Vous pouvez profiter de l’occasion pour encourager les chocolateries locales et apporter votre propre petit pot d’emballage à chocolat. Autrement, assurez-vous que votre emballage est recyclable avant de le mettre au bac de recyclage.

    PLASTIQUES #1 : OÙ JE METS ÇA? 

    Un emballage à chocolat identifié comme du plastique numéro 1 : dans le bac bleu 

    Joyeuse Saint-Valentin ! 

  • Chronique #3 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA?

    La gestion de nos bacs en période hivernale peut devenir problématique. En effet, il est parfois difficile de positionner nos bacs adéquatement selon notre terrain. Retour sur les consignes à suivre.

    Bien positionner le bac roulant

    • Lorsque vous déblayez votre entrée ou le devant de votre domicile, pensez aux bacs de récupération et assurez-vous qu’il y ait un petit espace dégagé pour ceux-ci !

    • Dans la MRC, les bacs sont collectés mécaniquement. Il faut donc prévoir un espacement suffisant sur le devant du bac et sur les côtés afin que le bras articulé puisse le cueillir. Dans les faits, le bac doit être accessible pour le camion lors de la collecte sinon, il risque de ne pas être vidé.

    • Vous pouvez placer le bac dans votre entrée ou sur votre terrain. Idéalement, placez un bac roulant chaque côté de votre entrée d’automobile. Ne pas mettre les bacs dans la rue ni sur le trottoir et laissez un espace entre les bacs.

    • Assurez-vous d'orienter votre bac de façon à ce que les roues et les poignées soient placées du côté de la résidence afin d’aider aux opérations de levage.

    Poids maximal

    • Une fois rempli, votre bac roulant ne devrait jamais peser plus de 90 kg (200 lb). Les bacs roulants trop lourds peuvent se renverser et blesser l’opérateur. De plus, les bacs lourds sont plus sujets aux bris.

    • Ne pas déposer des objets sur le bac ou ne pas remplir le bac au-delà du couvercle.

    Horaire

    • Placez les bacs roulants en bordure de rue après 19 h la veille de la collecte. Toutefois, les jours de tempête, privilégiez le matin de la collecte afin de ne pas nuire aux opérations de déneigement. La déneigeuse risque de briser, déplacer et ensevelir votre bac, qui ne sera évidemment pas collecté par l’éboueur.

    Le sel à déglacer

    L’hiver est un moment propice pour épandre du sel à déglacer.

    Les contenants de sel à déglacer, qu’ils soient en plastique rigide ou en sac, peuvent aller dans le bac bleu.

  • Chronique #4 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA?

    COVID-19 : MESURES PRÉVENTIVES POUR LES MATIÈRES RECYCLABLES

    La pandémie nous affecte tous et de simples mesures préventives permettront aux travailleurs des centres de tri de continuer leurs opérations dans un environnement de travail sécuritaire.

    Il est important de comprendre que certaines matières, comme les bouteilles de verre ou de plastique sont en contact direct avec la salive. Cela augmente considérablement les risques de contamination pour les travailleurs qui doivent trier les matières recyclables. D'ailleurs, une étude du Centre de contrôle et de prévention des maladies publiée dans le New England Journal of Medicine estime que la COVID-19 est détectable jusqu’à 72 heures sur les plastiques et l’acier et jusqu’à 24 heures sur le carton! Les scientifiques notent ainsi que, si le virus reste détectable aussi longtemps, sa charge virale diminue très rapidement et le rend moins puissant.

    Compte tenu de la progression de la COVID-19 et des dernières recommandations du gouvernement et afin de protéger les employés affectés au traitement des matières résiduelles, le centre de tri EBI qui dessert toute la MRC nous demande de respecter rigoureusement les règles suivantes pour le bien de tous :

    • Les papiers-mouchoirs, les papiers à mains, les couches et tout produit d'hygiène corporelle ne doivent JAMAIS se retrouver dans le bac bleu.

    • Si vous êtes positif à la COVID-19 ou si vous avez été en contact avec quelqu'un ayant contracté le virus, nous vous demandons de mettre vos matières recyclables directement à la poubelle par mesure préventive.

    Il est primordial que chacun respecte ces directives afin de limiter les risques de contagion et ainsi préserver la santé et le bien-être de l'ensemble des citoyens.

    OÙ JE METS ÇA MES MOUCHOIRS, MES ESSUIE-TOUT ET MES LINGETTES ?

    Dans le bac noir … C'est-à-dire les poubelles régulières !

  • Chronique #5 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA?

    La semaine de relâche est souvent synonyme de sorties et d’activités extérieures. Quand notre routine change, nous avons un peu plus tendance à oublier nos bonnes habitudes écoresponsables.

    Voici quelques trucs simples pour diminuer nos impacts environnementaux lors de sorties extérieures :

    • TRIER MES DÉCHETS, en tout temps, je le ferai : que vous soyez sur le site d’un festival ou au grand air, on y retrouve de plus en plus de bacs de récupération de matières recyclables et organiques

    • GOURDE ET THERMOS, j’apporterai

    • TASSE À CAFÉ, je remplirai

    • SAC RÉUTILISABLE, jamais je ne l’oublierai !

    Et si vous apportez un lunch, gardez vos bonnes habitudes également ! Utilisez des contenants et des ustensiles réutilisables et privilégiez les gourdes. En plus d’être un lunch écologique, il sera économique !

    OÙ JE METS ÇA mes restants de lunch ? Dans le bac brun

    La collecte des matières organiques se poursuit en hiver une fois par mois, utilisez-la !!




  • Chronique #6 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA?

    VOTRE BAC N’A PAS ÉTÉ VIDÉ PAR L’ÉBOUEUR?

    Votre bac n'a pas été vidé? Des matières ne sont pas collectées? Voici des informations pertinentes pour vous aider à comprendre ce qui peut s’être passé.

    Il est possible que votre bac ne soit pas vidé si l'une de ces situations se présente :

    • S'il contient des matières non admissibles

    • Si la pince du camion n'est pas capable d'atteindre le bac parce qu'il y a un véhicule trop près ou si deux bacs sont trop collés (une distance de deux mètres doit séparer le bac d'un véhicule stationné et chaque bac doit avoir un espace libre de 0,5 m autour de lui)

    • S'il y a un risque que des matières tombent hors du bac (s'il est trop plein ou si un sac a été placé sur le dessus du bac)

    • L'hiver, si le bac est pris dans la neige (en cas de tempête, il vaut mieux sortir votre bac le matin même de la collecte) ou si un banc de neige empêche le camion de s'approcher

    • Si le bac est brisé ou si la bordure supérieure du bac est endommagée, empêchant ainsi de bien le soulever lorsque la collecte s'effectue avec un employé

    Si le camion est déjà passé. La collecte débute à 7 h et devrait passer aux mêmes heures chaque semaine. Si le camion est passé beaucoup plus tôt que d’habitude, veuillez en aviser les autorités.

    Il est possible que les matières mises à côté d’un bac ne soient pas collectées si l’une de ces situations se présente :

    • S’il s’agit d’une collecte régulière durant laquelle aucune matière en dehors du bac n’est permise

    • Si, lors d’une collecte des encombrants, il s’agit de matières qui ne font pas partie de cette catégorie

    OÙ JE METS ÇA UN BAC BRISÉ? 

    Idéalement à l’écocentre car l‘éboueur ne peut faire tomber le bac dans sa chute à déchet.

  • Chronique #7 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA?

    MATÉRIEL ET OBJETS HIVERNAUX BRISÉS 

    À ce stade-ci de l’année, après quelques mois à déneiger votre entrée et votre véhicule, il y a sûrement quelques bris de vos objets hivernaux.

    MAIS QUE FAIRE AVEC CES OBJETS BRISÉS ?

    Dans le cas du balai à neige, d’un grattoir ou encore d’une pelle brisés : malheureusement, ces objets vont à la poubelle. Ils ne sont pas acceptés dans le recyclage, ni à l’écocentre, même si c’est majoritairement fabriqué à partir de plastique, car seuls les plastiques 1-2-3-4-5-7 provenant de contenants et d’emballage sont acceptés dans le bac de recyclage. C’est la même conclusion pour les traîneaux de plastique pour enfants qui sont brisés.

    Dans le cas du bâton de hockey brisé : il est accepté à l’écocentre, il y sera récupéré.

    En l’absence de solution pour le recyclage de ces matières, vaut mieux se procurer des objets de meilleure qualité qui pourront durer plus longtemps.

    OÙ JE METS ÇA LES PNEUS USAGÉS?

    Dans le cas de vieux pneus d’hiver qui trainent dans la remise : À l’écocentre ou au garage

    Ils seront acceptés à l’écocentre s’ils sont déjantés. Vous pouvez aussi aller les porter à votre garage favori car les frais de recyclage ont été payés lors de l’achat des pneus neufs.

  • Chronique # 8 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    ÉQUIPEMENTS SPORTIFS

    Doucement, l’hiver laisse la place à des activités plus printanières.

    Que faire avec les patins, le casque ou les skis trop petits ?

    Saviez-vous que certains commerces se spécialisent dans le réemploi et la revente d’équipements sportifs usagés. En plus de faire des économies, vous faites un geste écologique. Ils existent quelques commerçants de ce genre dans la région de Lanaudière.

    Si vous souhaitez le faire vous-mêmes, il existe des sites Internet dédiés à la revente de matériels usagés.

    LES IMPÔTS :

    La saison des impôts débute. C’est souvent le temps de faire un grand ménage de nos papiers personnels.

    Pour faciliter les opérations au centre de tri, il est conseillé de disposer de vos papiers déchiquetés dans des sacs fermés avant de les déposer dans le bac de recyclage.

    OÙ JE METS ÇA?

    Des caisses de sons, un amplificateur ou une table tournante : dans un point de dépôt officiel de l’Association pour le recyclage des produits électroniques.



  • Chronique # 9 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    C’EST LE RETOUR DES COLLECTES HEBDOMADAIRES DE LA MATIÈRE ORGANIQUE !!

    Avril est arrivé et votre bac brun sera de nouveau collecté chaque semaine, et ce, jusqu’au mois de novembre. Si jamais vous avez perdu l’habitude de trier vos restants de table pendant l’hiver, c’est le temps de recommencer! Dès que la température le permettra, vous pourrez également y mettre vos résidus de jardin et votre gazon (mais si vous souhaitez être encore plus écologique, pratiquez plutôt l’herbicyclage!).

    Sac de plastique 

    Si vous souhaitez utiliser des sacs de plastique avec votre petit bac de cuisine, il est important d’utiliser des sacs compostables. Les sacs compostables certifiés sont les seuls qui se dégradent complètement lors du processus de compostage. Pour vous aider à les identifier, voici les logos que vous pouvez retrouver sur le marché :

    N’utilisez pas les sacs de plastique remis dans les commerces, ces sacs sont généralement recyclables (bac bleu), mais jamais compostables. Ils deviennent donc un contaminant au site de compostage.

    OÙ JE METS ÇA des sacs de plastique oxobiodégradables ou dégradables ?

    Certains de ces sacs sont identifiés comme oxobiodégradables ou dégradables. Ils sont faits de plastique conventionnel auquel on a ajouté un additif. Cet additif est un contaminant pour le compost, ainsi que pour le recyclage. Cependant, les sacs oxobiodégradables ou dégradables font de bons sacs-poubelle.

  • Chronique # 10 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    La responsabilité élargie des producteurs : c’est quoi ça ?

    Certains produits de votre quotidien sont entièrement recyclés, mais ils ne vont ni dans votre bac de recyclage (bac bleu) et encore moins dans votre bac à déchets.

    Ces produits imposent une gestion particulière pour leur récupération et leur recyclage. C’est pourquoi le gouvernement a imposé que les entreprises qui mettent en marché ces produits organisent des points de collecte officiels afin d’en assurer le tri et le recyclage adéquatement. Ce service de récupération pour les produits visés est gratuit, profitez-en!

    Quels sont ces produits et les associations qui organisent leur recyclage ?

    • Produits électroniques : Association pour le recyclage des produits électroniques du Québec (ARPE)

    • Lampes au mercure : Association pour la Gestion Responsable des Produits (AGRP)

    • Piles : Appel à recycler

    • Peinture : Société québécoise de gestion écologique de la peinture (Éco-peinture)

    • Huiles usagées : Société de gestion des huiles usagées (SOGHU)

    OÙ JE METS ÇA MES PRODUITS ÉLECTRONIQUE?

    Votre écocentre peut-être un point de dépôt officiel, mais il existe, par produit, une multitude de points de dépôt officiel autres. Pour les connaître, je vous invite à consulter le site internet de chaque association de récupération des produits.





  • Chronique # 11 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?
    SAVIEZ-VOUS QUE VOS PILES FONT PARTIES DES MATIÈRES VISÉES PAR LA RESPONSABILITÉ ÉLARGIE DES PRODUCTEURS ?

    La responsabilité élargie des producteurs : c’est quoi ça ?

    Certains produits de votre quotidien sont entièrement recyclés, mais ils ne vont ni dans votre bac de recyclage (bac bleu) et encore moins dans votre bac à déchets.

    Ces produits imposent une gestion particulière pour leur récupération et leur recyclage. C’est pourquoi le gouvernement a imposé que les entreprises qui mettent en marché ces produits organisent des points de collecte officiels afin d’en assurer le tri et le recyclage adéquatement.

    Pour les piles…

    Les piles rechargeables et non-rechargeables sont visées par le programme. C’est l’organisme Appel à Recycler Canada Inc qui met en œuvre les programmes de récupération des piles partout au Québec à l’exception d’IKÉA qui a son propre programme de récupération des piles.

    Il y a plus de 3 000 points de dépôts au Québec, dont plusieurs dans la MRC de Montcalm. Pour trouver un point de dépôt, il faut consulter leur site : www.appelarecycler.ca .

    Ces points de dépôt sont gratuits, car les consommateurs payent pour financer le système de récupération par un écofrais variant de 5 ¢ pour les petites piles (AAA et AA) à 2,50 $ pour les piles de plus de 500 g (pile rechargeable d’une perceuse). Sachez que le prix de l’écofrais est inclus dans le prix du produit. Alors, puisque vous payez pour leur récupération, aussi bien le faire!

    Et pourquoi les piles sont un résidu domestique dangereux (RDD) ?

    Les piles sont fabriquées avec des métaux lourds (mercure, plomb, cadmium, nickel, zinc) qui sont réactifs et corrosifs et lorsqu’ils sont enfouis, deviennent un contaminant considérable pour l’environnement.

    OÙ JE METS ÇA MES PILES?

    On les rapporte chez notre marchand, à l’écocentre ou dans un point de dépôt.

  • Chronique # 12 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    Le Jour de la terre : Pourquoi?

    Depuis près de 50 ans, on célèbre, lors du 22 avril, le Jour de la terre. C’est la plus importante célébration environnementale par la société civile dans le monde. Mais d’où vient cette idée?

    Cette manifestation a été instaurée, en 1970, par le sénateur américain du Wisconsin, M. Gaylord Nelson. Il a alors lancé un défi aux étudiants : faites des gestes concrets en faveur de la planète. Annuellement, cette demande a été réitérée et l’an prochain, nous célébrerons le 51e Jour de la terre.

    M. Nelson était un fervent défenseur de l'environnement et a reçu, en 1995, la médaille présidentielle de la Liberté en hommage à son travail respectant l'environnement. Pour lui, la stabilisation de la population mondiale est un aspect important pour la protection de l'environnement. Il disait aussi que le développement économique ne pouvait passer au-dessus de la protection environnementale.

    Au Québec, on célèbre le Jour de la terre depuis 1995. C’est une excellente occasion de se rappeler que notre terre est malgré tout fragile et que nous devons tous faire des gestes concrets afin de nous assurer qu’elle soit là dans les prochains millénaires.

    Nous empruntons énormément à notre planète. Selon les calculs de l’organisme international Global Footprint Network (GFN), il nous faudrait désormais 1,7 Terre pour combler nos besoins annuels. À mesure que l’économie se développe et que la population grandit, la pression sur les ressources s’accroît. Mais la biocapacité de la Terre n’est pas extensible. Pour plusieurs scientifiques, il est urgent de revoir nos façons de consommer. On ne demande pas à la population d’arrêter de consommer, mais de mieux consommer.

    Alors, protégeons notre planète en faisant de petits gestes ! 

  • Chronique # 13 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    FINANCEMENT DU BAC BLEU

    Au Québec, la collecte sélective (bac bleu) coûte environ 150 M$ par année. Il faut dire que la très grande majorité de la population (plus de 98%) a accès à une collecte des matières recyclables. Nous pouvons être fiers de cet état de situation. En effet, aux États-Unis, seulement 70% de la population a accès à un programme de collecte de leurs matières recyclables à la porte et une grande partie de ces citoyens doivent payer directement l’entrepreneur pour que leurs matières soient collectées.

    Chez nous, comment ça se passe?

    Au Québec, ce sont les compagnies qui mettent en marché les produits que nous achetons quotidiennement qui payent pour que les matières soient recyclées. C’est en 2005 que le gouvernement québécois a mis en place le Régime de compensation pour les services municipaux fournis en vue d'assurer la récupération et la valorisation de matières résiduelles. Ce programme fixe les modalités du régime et confie à deux organismes, soit Éco Entreprises Québec et Recyclemédias, le soin de collecter les entreprises afin de remettre ces fonds aux municipalités québécoises par l’entremise de RECYC-QUÉBEC. Cette année, c’est plus de 150 M$ qui seront distribués aux municipalités pour compenser les frais de la collecte du bac bleu. Alors, n’hésitez pas à remplir vos bacs, c’est une question d’environnement et de toute façon, les coûts sont déjà inclus dans la bouteille de ketchup et votre magazine préféré que vous achetez.

    OÙ JE METS ÇA?

    Mais qu’est-ce que l’on met dans le bac bleu ? Le bac bleu doit-être utilisé UNIQUEMENT afin d’y mettre les contenants, emballages et les imprimés. Pas de piscine, pas de jouet et pas d’ordinateur.



  • Chronique # 14 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    Mon détecteur de fumée est DÉFECTUEUX : Quoi faire ?

    Un résidu particulier avec des solutions particulières.

    Les premiers détecteurs de fumée sont apparus en 1971. Leur prix d’achat était alors de 125 $ ! Avec l’introduction de l’électronique, on assista à une diminution du poids et à l’introduction de détecteurs à pile 9 volts. Ces derniers se sont donc démocratisés. En 2014, 17% des bâtiments incendiés à usage résidentiel au Québec ne possédaient pas de détecteur de fumée. Comme les détecteurs sauvent des vies, on ne peut s’en passer.

    Mais est-ce recyclable?

    Il est important de spécifier que les détecteurs de fumée sont composés principalement de matières plastiques, de composantes électroniques et d’une source radioactive. Cette dernière est nécessaire dans le processus qui sert à l’analyse détectant la présence de fumée.

    Bien que le détecteur de fumée soit constitué de matières recyclables, il est préférable de ne pas déposer nos détecteurs usagés dans le bac bleu. Certains fabricants offrent un service de recyclage. Lors de l’achat d’un nouvel appareil, vérifiez sur la boîte si le service est offert. Sinon, mettre aux déchets votre détecteur défectueux. En effet, autant le ministère de l’Environnement du Québec que la Commission canadienne de sûreté nucléaire demandent aux citoyens de ne pas recycler les détecteurs de fumée afin de ne pas exposer les travailleurs des centres de tri aux matières radioactives.

    Si vous devez changer de détecteur, optez pour un détecteur avec une pile au lithium. Vous n’aurez pas à le remplacer pendant toute la vie utile de l’avertisseur, c’est-à-dire 10 ans. Les experts en sécurité incendie recommandent de remplacer les avertisseurs de fumée tous les 10 ans.

    Dans le bac

    OÙ JE METS ÇA mon détecteur de fumée ?

    Dans le bac noir ! 


  • Chronique # 15 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    POURQUOI LE POLYSTYRÈNE NE VA PAS AU RECYCLAGE ? 

    Avant tout, le POLYSTYRÈNE, aussi nommé styromousse, est identifié sur nos contenants de plastique par le numéro 6. On le retrouve sous forme de barquette pour emballer les viandes et les légumes aussi comme verre à café.

    Dans les faits, le polystyrène est recyclable mais très peu récupéré dans les centres de tri des municipalités québécoises. C’est d’ailleurs le cas dans la MRC de Montcalm.

    Pourquoi est-ce ainsi ?

    Le polystyrène est fabriqué de 98% d’air et donc de seulement 2% de matière plastique. C’est sa légèreté comme matériel d’emballage et son rapport qualité/prix à la fabrication qui expliquent sa popularité sur nos étagères et dans nos emballages de tous les jours.

    Par contre, cette matière étant principalement constituée d’air, le transport et le recyclage de celle-ci demeure très peu rentable, car on transporte majoritairement de… l’air! 

    La gestion écologique du polystyrène est de réduire au maximum son utilisation en le remplaçant par de la vaisselle et des verres en carton (compostable) ou de la vaisselle en céramique. On peut aussi apporter ses contenants réutilisables dans certains détaillants en alimentation.

    UN CONTENANT INDIVIDUEL DE YOGOURT  JE METS ÇA? 

    Ça dépend ! La plupart sont en plastique numéro 6. Dans ce cas : bac noir (ordures régulières). 

    Certaines entreprises utilisent maintenant le plastique numéro 1 pour leurs contenants individuels de yogourt. Dans ce cas on le met au recyclage (bac bleu) ! 


  • Chronique # 16 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    Le gaspillage alimentaire : un enjeu réel pour la gestion de nos résidus

    Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas, c’est pourquoi le gaspillage alimentaire est un fléau. Considérant qu’environ 50 % du gaspillage alimentaire se passe à la maison, il apparaît important de se doter de quelques trucs et astuces afin d’en diminuer le plus possible.

    Planification. Dressez régulièrement un inventaire du contenu de votre réfrigérateur et de l’armoire. Préparez une liste avant de vous rendre à l’épicerie. Si vous manquez de temps, photographiez l’intérieur de votre réfrigérateur. Vous éviterez ainsi les achats superflus et les pertes.

    Organisation.  Faites une rotation des aliments dans le réfrigérateur afin de placer en évidence les produits périssables.

    Cuisine et congélation. Récupérez vos restes et soyez inventifs ! Les restes de poulet et de pâtes se prêtent à toutes les sauces. Si les restes sont en plus grande quantité, congelez-les. Vous pourrez ensuite les utiliser dans les lunchs ou encore comme repas de dépannage.

    Tous ces petits gestes du quotidien permettent de limiter la création excessive de déchets et nous font prendre conscience que le changement n’est parfois pas aussi difficile qu’on le pensait !

    LES RESTES DE TABLES : OÙ JE METS ÇA? 

    Dans le bac brun.

    En effet, tous les restes de table, même les viandes, peuvent aller dans le bac brun.


  • Chronique # 17 - Où je mets ça ?

    OÙ JE METS ÇA ?

    Biométhanisation ou compostage pour nos déchets de table?

    Afin de gérer les matières résiduelles organiques (restes de tables, nourritures périmées, résidus verts) deux solutions s’offrent aux municipalités soit la biométhanisation et le compostage.

    La biométhanisation est un processus naturel qui décompose la matière organique par des bactéries qui s’activent dans des conditions particulières à savoir en absence d’oxygène. Cette technologie est particulièrement adaptée pour les matières composées de beaucoup d’eau comme les résidus alimentaires et les boues municipales. Une fois traitées, les matières produisent du biogaz riche en méthane et un digestat riche en éléments fertilisants. C’est une technologie qui est maintenant bien maitrisée, mais qui est très dispendieuse.

    Le compostage est un processus biologique qui traite la matière organique et qui la transforme en terreau riche en composés humiques et minéraux, le compost. La principale différence avec la biométhanisation est que le compostage se fait en présence d’oxygène. Donc on peut accomplir le processus à l’air libre dans des andains retournés régulièrement. L’avantage de cette technologie est que les coûts de traitement sont inférieurs à la biométhanisation.

    C’est pourquoi la MRC de Montcalm a choisi cette technologie, qui est située à Saint-Thomas, pour le traitement de nos bacs bruns. La finalité des deux technologies est la même, soit transformer des résidus problématiques dans les lieux d’enfouissement en un produit utile pour la société : le compost.

    OÙ JE METS ÇA LES OS, LES RESTES DE VIANDES ET DE POISSONS? 

    Toutes ces matières sont acceptées dans votre bac brun.