Où souhaitez-vous
partager cette page?

Plan régional des milieux humides et hydriques

Les milieux humides et hydriques, de par l’importance des fonctions écologiques qu’ils soutiennent et des bénéfices qui en découlent et dont profitent une multitude d’acteurs du territoire, revêtent une importance capitale. Ces milieux subissent toutefois depuis plusieurs décennies de fortes pressions à travers l’aménagement et le développement du territoire et bon nombre de ceux-ci ont disparu ou ont été irrémédiablement altérés.

Face à ce constat, le Gouvernement du Québec a confié aux MRC le mandat d’élaborer des plans régionaux des milieux humides et hydriques (PRMHH) d’ici le 16 juin 2022. L’objectif ultime de ces plans : la prise en compte de ces milieux en amont de la réflexion d’aménagement et de développement du territoire afin d’en favoriser la protection et l’utilisation durable.

C’est ainsi avec la ferme volonté de maintenir des milieux de vie de la plus haute qualité pour ses citoyens, lesquels passent à travers un développement durable de son territoire qui respecte les intérêts des différents acteurs impliqués, que la MRC de Montcalm a amorcé cet important processus d’élaboration.

Vous souhaitez en apprendre davantage ? Vous vous sentez interpellé par le sujet et vous aimeriez vous faire entendre ? Vous trouverez dans cette section une multitude d’informations intéressantes, entre autres, sur :

De plus, si vous souhaitez approfondir encore plus loin vos connaissances sur les milieux humides et hydriques et le processus d’élaboration d’un PRMHH, nous vous invitons à consulter les liens suivants :



  • Nature : Qu'est-ce qu'un PRMHH ?

    Qu'est-ce qu'un PRMHH ? 

    Le plan régional constitue un outil qui vise à intégrer la conservation des milieux humides et hydriques (MHH) à la planification du développement d’une MRC, en favorisant un aménagement durable et structurant du territoire. Il permet d’identifier les MHH d’intérêt et comporte un plan d’action, de suivi et d’évaluation permettant d’en assurer la saine application.

    Il détermine les moyens à prendre afin de préserver les caractéristiques des MHH, mais aussi de les mettre en valeur et de pérenniser les différents bénéfices qu’ils rendent à la collectivité. La protection intégrale de MHH peut toutefois limiter la réalisation d’activités sans impact pour ceux-ci et ainsi diminuer la capacité à créer de la richesse sur un territoire. Le PRMHH permet donc de s’assurer que les outils de conservation soient compatibles avec le développement durable du territoire.

    Le PRMHH permet d’amorcer une réflexion en amont du développement territorial, dès l’étape de la planification. Cela permet d’orienter suffisamment tôt les décisions en matière de conservation et d’utilisation durable des MHH.

    Démarche d'élaboration - Les plans régionaux des milieux humides et hydriques

    Source : Démarche d'élaboration - Les plans régionaux des milieux humides et hydriques 



  • La pertinence d'un PRMHH

    Pertinence d'un PRMHH

    La cohabitation harmonieuse des usages anthropiques et des milieux hydriques exige une vision d’ensemble qui permette de protéger les intérêts environnementaux, sociaux et économiques. Dans un contexte de changements climatiques et d’augmentation démographique soutenue de certaines municipalités, cette approche permet de maximiser la cohérence des décisions prises en aménagement du territoire.

    En présentant un portrait détaillé des MHH ainsi que les bienfaits et les problématiques en lien avec leur état, le plan éclaire les décisions d’aménagement. Il permet notamment de prioriser la conservation des milieux présentant le plus grand intérêt (biodiversité, rareté de type ou derniers milieux, etc.) afin de conserver les fonctions écologiques importantes pour le bon fonctionnement des écosystèmes et, indirectement, la qualité de vie de la population. Par des décisions d’aménagement éclairées, la MRC établit le niveau optimal de conservation relatif à chaque milieu. Elle reconnaît le rôle utile des MHH et leur diversité écologique en considérant adéquatement les pressions de développement dont ils font l’objet.

    Démarche d'élaboration - Les plans régionaux des milieux humides et hydriques

    Source : Démarche d'élaboration - Les plans régionaux des milieux humides et hydriques 


  • Les principes directeurs d'un PRMHH

    Principes directeurs d'un PRMHH

    Afin d’être approuvés par le MELCC, le PRMHH et ses mesures de mise en œuvre doivent respecter les trois principes fondamentaux suivants :

    Favoriser l’atteinte du principe d’aucune perte nette :

    • L’objectif d’aucune perte nette vise à prévenir les effets négatifs causés par les activités humaines sur les MHH. Ce principe vise à équilibrer les pertes et les gains écologiques en termes de superficies, de fonctions écologiques et de biodiversité dans les MHH du territoire.

    Assurer une gestion cohérente par bassin versant :

    • Selon l’approche de gestion intégrée de l’eau par bassin versant, les problématiques liées à la gestion de l’eau sont définies à l’échelle de l’unité hydrologique (le bassin versant) plutôt qu’à celle de l’unité administrative. En effet, les décisions prises par les MRC en amont d’un bassin versant ont des incidences potentielles sur les MRC en aval. De plus, le bassin versant est l’unité géographique adéquate afin d’évaluer la présence de certaines problématiques (présence de concentrations élevées en phosphore, proportion de milieux humides sur le territoire, inondations, embâcles, proportion de territoire boisé, disponibilité suffisante de l’eau permettant de soutenir les divers usages, etc.).

    Tenir compte des enjeux liés aux changements climatiques :

    • Au niveau régional, un aménagement harmonieux du territoire peut permettre une plus grande adaptation aux changements climatiques. Selon la forme qu’elles prennent, les interventions peuvent grandement contribuer à limiter les répercussions appréhendées ou, au contraire, à les amplifier. Les municipalités ont plusieurs avantages à adapter leur planification aux changements climatiques. Ce type de planification permettra d’améliorer la sécurité des personnes et des biens, améliorera les conditions de vie de leurs citoyens et, enfin, rehaussera la protection face aux impacts causés par le climat présent et futur.


  • Les étapes d'élaboration du PRMHH

    Étapes d'élaboration du PRMHH

    Comme le prévoit le Guide sur les plans régionaux des milieux humides et hydriques, la démarche d’élaboration d’un PRMHH doit suivre les étapes suivantes :




    Portrait du territoire

    Le portrait est structuré autour de deux thèmes principaux, soit le contexte de l’aménagement du territoire et le contexte environnemental des MHH. Le portrait reflète l’état du territoire et des milieux en fonction des connaissances les plus récentes. Il est le référentiel pour le futur suivi de la démarche.

    Diagnostic des MHH

    Cette analyse consiste à mettre en valeur les enjeux de conservation des MHH sur le territoire et ainsi d’identifier ceux qui sont d’intérêt pour la conservation dans une optique de priorisation.

    Engagement de conservation 

    Cette étape permet de considérer l’impact des décisions d’aménagement du territoire sur la conservation des MHH d’intérêt et ainsi de justifier les choix de la MRC quant aux milieux à protéger dans leur état, à restaurer, à créer ou pouvant être utilisés de façon durable.

    Stratégie de conservation

    La stratégie de conservation des MHH formalise la volonté d’action de la MRC sur la base d’orientations et d’objectifs. Elle comprend également le plan d’action et les mesures de suivi de celui-ci.



  • Un milieu humide et hydrique, c'est quoi ?

    Définition de milieux humides et hydriques

    Les milieux humides sont les marais, les marécages, les tourbières et les étangs. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'homme). Ils sont recouverts d'eau de façon permanente ou temporaire. Les fossés ne sont pas considérés comme des milieux humides.

    On reconnaît un milieu humide à l’une des deux caractéristiques suivantes :

    • Une végétation dominée par des plantes indicatrices de milieux humides, adaptées à un sol inondé.

    • Un sol ayant des caractéristiques démontrant un engorgement d'eau temporaire ou permanent.

    Les milieux hydriques sont les lacs et les cours d'eau, y compris l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Ils peuvent être d'origine naturelle ou anthropique (créé par l'homme). L'eau recouvre les milieux hydriques la majorité du temps. Ils peuvent aussi être temporairement asséchés. Ils sont alors appelés cours d'eau à débit intermittent.

  • Pourquoi se préoccuper des MHH ?

    Préoccupation relative aux MHH

    L’écosystème, par l’entremise de ses différentes composantes (flore, faune, environnement physicochimique) et de leurs interactions, assure le maintien de nombreuses fonctions écologiques. Ces dernières sont à l’origine de services écosystémiques dont l’homme peut tirer des bénéfices directs ou indirects. Les fonctions écologiques se définissent comme les processus biologiques et physicochimiques de fonctionnement et de maintien de l’écosystème qui se réalisent sans intervention humaine, et les services écosystémiques, comme les bénéfices que retire l’homme de ces processus.

    Démarche d'élaboration - Les plans régionaux des milieux humides et hydriques

    Source : Démarche d'élaboration - Les plans régionaux des milieux humides et hydriques 

    Ces fonctions associées aux MHH participent à la régulation des systèmes naturels, à la culture et au patrimoine, ainsi qu’à l’activité économique régionale. Le maintien et l’amélioration de ce patrimoine naturel concourent quotidiennement à la qualité de vie des citoyens. Les milieux humides et hydriques y jouent un rôle de premier plan, notamment en ce qui concerne la quantité et la qualité des ressources en eau, la conservation de la biodiversité et la lutte contre les changements climatiques.

    Source : Organisme de bassin versant Abitibi-Jamésie